Louvain Coop' X Poli Thinker: Les filles-mères en RDCongo

Filles-mères

Louvain Coop' X Poli Thinker: Les filles-mères en RDCongo

Résaux sociaux
Contenu

Poli Thinker est un cabinet de consultance étudiant en sciences politiques. Ces jeunes réalisent des prestations de services sur les thématiques qui concernent le monde politique et aident les étudiants en sciences politiques à se professionnaliser, et trouver leur voie.

Dans cet article, ils nous expliquent la situation des filles-mères en République démocratique du Congo.

Qui sont les filles-mères?

Les filles-mères sont des adolescentes, âgées de moins de 18 ans, ayant un enfant ou étant dans l’attente d’un bébé, hors mariage. En République démocratique du Congo, ces grossesses peuvent être expliquées par plusieurs raisons. Premièrement, les viols, exploitations et abus sexuels constituent un facteur significatif de la parentalité de ces jeunes filles. Deuxièmement, l’accès à l’information sur la sexualité et la contraception est extrêmement limité, menant souvent à des grossesses non désirées suite à des rapports consentis. Troisièmement, les conditions socio-économiques de ces jeunes adolescentes peuvent également les pousser à se prostituer, sans considérer les potentielles conséquences en raison de la sous-scolarisation et de la désinformation sur la sexualité. Quatrièmement, il est important de souligner l’interdiction de l’avortement en RDC en vertu du Code pénal. Des voies d’avortement clandestines existent. Néanmoins, elles demeurent très dangereuses, voire mortelles pour les filles-mères.

Les filles-mères en RDC

En République démocratique du Congo, les répercussions socio-économiques sur les filles-mères sont considérables. Concrètement, ces jeunes mères sont souvent chassées et rejetées par leur famille, le père de l’enfant et la communauté. En effet, les normes culturelles locales proscrivent la sexualité préconjugale. De plus, la jeune mère et son enfant constitueraient une charge importante pour la famille, qui refuse de l’endosser. Ainsi, les filles-mères sont stigmatisées et perçues comme une "honte" pour la société congolaise. Par conséquent, ces adolescentes se retrouvent fréquemment dans l’obligation d’éduquer et de prendre en charge leur enfant seules. En outre, ces jeunes filles sont souvent contraintes à interrompre leur scolarité. De fait, elles sont, soit exclues par les écoles, soit privées de scolarité par leur famille, de par leur statut stigmatisant dans la communauté.

Situation de conflit & viol comme arme de guerre

Afin d’appréhender le sujet des filles-mères dans toute son envergure, il semble important de discuter de la situation conflictuelle dont souffre la République démocratique du Congo. En effet, depuis plusieurs décennies, instabilité, conflits armés et violences intercommunautaires sévissent en RDC, particulièrement dans l’Est du pays. Et comme dans beaucoup de conflits, on observe une instrumentalisation du viol, constituant alors une arme de guerre redoutable. 

Quelques statistiques en RDC (UNFPA, 2022)

  • 109 adolescentes pour 1.000 (âgées de 15 à 19 ans) ont donné naissance entre 2004 et 2020.
  • 36% des femmes (âgées de 15 à 49 ans) ont subi des violences conjugales physiques et sexuelles durant l’année 2018.
  • 117 femmes pour 1.000 (âgées de 15 à 49 ans) ont eu des grossesses non désirées entre 2015 et 2019.
  • 20% des femmes (âgées de 15 à 24 ans) non mariées et sexuellement actives n’utilisaient pas de moyens de contraception moderne durant l’année 2021.
  • En 2019, l’Indice d’Inégalité de Genre (IIG) s’élevait à environ 0.67 en RDC. En Belgique, l’IIG avait une valeur de 0.02. Au plus le score s’éloigne de 0, au plus le pays est jugé inégalitaire en matière d’égalité de genre.

Que fait Louvain Coop’ pour aider ces jeunes filles?

Louvain Coopération travaille en collaboration avec son partenaire local, CAMPS, au Sud-Kivu, une province située dans l’Est congolais. À l’aide de son partenaire, Louvain Coop’:

  • Soigne: Des psychologues et assistants sociaux soutiennent et entourent ces filles-mères, leur permettant de se reconstruire et d’accepter leur nouvelle vie de maman.
  • Soutient: Les filles-mères sont également accompagnées dans le développement de petites activités économiques (couture, vente, agriculture…). Ainsi, elles peuvent percevoir un revenu afin de subvenir aux besoins primaires de leur enfant.
  • Sensibilise: Louvain Coopération travaille localement et considérablement afin que ces jeunes mamans ne soient plus stigmatisées et rejetées, tel que c’est le cas actuellement.

Plus de news

03/06/2022
Poli Thinker est un cabinet de consultance étudiant en sciences politiques. Ces jeunes réalisent des prestations de services sur les thématiques qui concernent le monde politique… +
23/05/2022
Bientôt une année terminée, et il est déjà temps de préparer ta rentrée prochaine. Pour cette année 2022-2023, as-tu déjà pensé à t’inscrire en tant qu’Étudiant Solidaire ? Si ce… +
10/05/2022
Accompagnée de nos partenaires locaux, Jeanne découvre la réalité des services de santé mentale au Cambodge et le manque de ressources nécessaires à ces soins. Lors de son séjour… +
03/05/2022
À l’approche de la fête des mères, nous voudrions vous partager le témoignage de Clémence, une jeune maman du Sud-Kivu. "Quand ma famille a su que j’étais enceinte, ils m’ont… +
02/05/2022
Après 3 mois de stage au Bénin, Margo est de retour en Belgique. Elle nous explique un des projets auquel elle a assisté avant son retour. Avant de rejoindre Natitingou, j'ai… +
27/04/2022
A travers ce journal de bord, Nicolas nous décrit sa journée type à Kinshasa, au centre de formation professionnelle Saint Joseph. Nous voilà arrivés, après 15 minutes de… +